Assurance de prêt immobilier : comment faire des économies ?

L’assurance de prêt ou assurance emprunteur, permet de sécuriser le remboursement de votre emprunt en cas de décès, perte totale et irréversible d’autonomie, invalidité, etc. (selon les garanties choisies).
Son coût total sur la durée de l’emprunt peut représenter une part importante de l’échéance mensuelle.

Il est désormais possible de changer d’assurance de prêt immobilier à tout moment, alors faites des économies !

Exemple chiffré d’économies réalisées

Monsieur CLIENT est né le 12/01/1986, dirigeant non salarié non-fumeur
Madame CLIENTE est née le 27/03/1987, profession libérale, non-fumeuse
Ils empruntent 400 000€ à 2,50% sur 240 mois (quotités assurées : 100% sur chaque tête en décès, PTIA, ITT/IPT).

Garanties :

  • Décès
  • PTIA : Perte Totale et Irréversible d’Autonomie
  • ITT : Incapacité Temporaire Totale (arrêt de travail)
  • IPT : Invalidité permanente Totale

Coût de l’assurance :

  • Contrat groupe de la banque : coût total sur la durée de 20 520€
  • Notre délégation d’assurance : coût total sur la durée de 13 427€ (soit 7 093€ et 34,5% d’économie !)
assurance-prêt-immobilier

Quels paramètres influent sur l’obtention et le coût de l’assurance emprunteur ?

Le questionnaire médical (voire les examens médicaux nécessaires en fonction du montant du projet, du montant déjà emprunté dans la banque, et de votre âge), qui est complété et envoyé sous pli confidentiel au médecin conseil de la compagnie d’assurance, retrace précisément votre état de santé et vos antécédents médicaux. Il y est également indiqué si vous êtes fumeur ou non-fumeur (ce seul dernier paramètre peut faire évoluer le coût de l’assurance de plus ou moins 20%).

Ceci permettra d’évaluer les risques pris par la compagnie d’assurance en vous assurant. En effet, c’est elle qui remboursera votre emprunt en cas de décès notamment. Selon l’avis de son médecin conseil, elle peut demander des documents ou examens complémentaires.
Elle pourra au final accepter de vous couvrir ; refuser ; accepter avec des exclusions (exemple : si vous avez eu une opération du genou, l’invalidité due à un dysfonctionnement de ce genou pourra être exclue) ; ou encore accepter avec des surprimes (exemple d’un important surpoids).

Le questionnaire médical

Le questionnaire médical pour les prêts d’un montant inférieur à 200 000€, et dont l’échéance de remboursement est prévue avant le soixantième anniversaire de l’assuré a été supprimé.
Le montant de 200 000€ est une quotité. Autrement dit, si l’on est deux, et que l’on est assuré à 50/50, il peut être doublé.

Sur le bulletin d’adhésion, figurera votre profession. Certaines activités sont considérées comme à risques (produits dangereux, usure prématurée des articulations, etc.). Soyez vigilant et lisez bien les conditions générales, car les contrats peuvent exclure d’office tous les problèmes de dos (affections disco-vertébrales de type dorsalgie, lombalgie etc.) notamment.

Votre pratique sportive et vos loisirs intéressent également l’assureur (exclusion des sports extrêmes le plus souvent).

Le taux d’assurance de chaque co-emprunteur fait bien entendu varier le coût également. On peut choisir d’assurer au maximum 100% sur chaque tête (si l’un décède, l’emprunt est totalement remboursé), ou un pourcentage déterminé par exemple en fonction des revenus de chacun (si dans un couple l’un des conjoints gagne beaucoup plus que l’autre, il devrait en principe avoir moins de difficultés à rembourser l’emprunt seul que son conjoint).

Le niveau de garanties choisies jouera aussi sur le coût.

Quelles garanties ou options puis-je souscrire ?

Les contrats proposent au minimum la couverture du risque décès et perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA : il s’agit de ne plus pouvoir faire seul trois des quatre actes de la vie courante : se lever, se déplacer, se nourrir, se laver).
Attention, seule cette lourde invalidité (PTIA) est couverte sans souscription d’option supplémentaire. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous assurer pour une invalidité temporaire ou permanente, totale ou partielle. Vous pouvez par exemple ne plus pouvoir travailler sans, pour autant subir une PTIA, et donc ne plus avoir les moyens de rembourser vos échéances d’emprunt…

En conclusion, pour comparer deux assurances emprunteur, regardez le coût total sur la durée de l’emprunt, en euros (et non le taux, car certaines sont exprimées sur le capital restant dû et d’autres sur le capital initial) ; et attachez-vous aux garanties et situations couvertes, pour que l’assurance puisse jouer son rôle en cas de soucis !

prêt-immobilier

Vous souhaitez comparer
votre assurance de prêt immobilier ?

Contactez Maud ESCOFFIER et son équipe !

Partager cet article

Besoin d’un accompagnement ?
N’hésitez pas à nous contacter

Continuer sur la même thématique

Les actus Endrix
Endrix renforce-sa-présence-dans-les-Hauts-de-France 
7 juin 2024
Après s’être rapproché de l’amiénois ESS Expertise en janvier 2023, marquant ainsi sa deuxième implantation dans les Hauts-de-France, et après avoir intégré ECBS à Saint-Valéry-sur-Somme en décembre dernier, Endrix renforce sa présence régionale et annonce son rapprochement avec les équipes de SAREGE FIDETA à Compiègne. 
Droit Social
epargne-salariale
6 juin 2024
À partir du 1er janvier 2025, les entreprises de 11 à 50 salariés devront mettre en place des dispositifs d’épargne salariale. Cette nouvelle obligation vise à offrir des avantages fiscaux et sociaux tant pour les dirigeants que pour leur équipe. Voici les points essentiels à retenir pour comprendre cette réglementation et ses implications.

Partager cet article

Besoin d’un accompagnement ?
N’hésitez pas à nous contacter

Continuer sur la même thématique

Les actus Endrix
Endrix renforce-sa-présence-dans-les-Hauts-de-France 
7 juin 2024
Après s’être rapproché de l’amiénois ESS Expertise en janvier 2023, marquant ainsi sa deuxième implantation dans les Hauts-de-France, et après avoir intégré ECBS à Saint-Valéry-sur-Somme en décembre dernier, Endrix renforce sa présence régionale et annonce son rapprochement avec les équipes de SAREGE FIDETA à Compiègne. 
Droit Social
epargne-salariale
6 juin 2024
À partir du 1er janvier 2025, les entreprises de 11 à 50 salariés devront mettre en place des dispositifs d’épargne salariale. Cette nouvelle obligation vise à offrir des avantages fiscaux et sociaux tant pour les dirigeants que pour leur équipe. Voici les points essentiels à retenir pour comprendre cette réglementation et ses implications.

Partager cet article